Babypedia Votre guide de bébé
retour
Grossesse

Les carences lors de la grossesse, quelles solutions ?

Votre bébé n'est pas encore conçu que déjà, vous vous souciez d'éventuelles carences ? Vous avez raison, votre bonne santé fera aussi la bonne santé de votre bébé. Nous vous expliquons tout sur les aliments à privilégier pour pallier à tout manque dans votre organisme et ainsi vivre votre grossesse plus sereinement.

L'acide folique : indispensable

Votre bébé a besoin de vous dès lors de sa conception, car il va vite commencer à puiser dans vos réserves de fer et de vitamines. Plus particulièrement, il se jettera tête la première sur votre acide folique. Appelé aussi folate, il fait partie des vitamines B9 qui, en cas de carence chez la femme enceinte, peut présenter de gros risques lors de la formation du système nerveux du fœtus. En effet, il l'aide à se développer de façon harmonieuse : crâne, cerveau, colonne vertébrale nécessitent une quantité suffisante en acide folique.

Où trouver de l'acide folique ?

Parmi les aliments les plus riches en folates, vous pourrez opter pour le foie, la levure, les noix, la châtaigne, les amandes, l'avocat, le maïs, la salade verte. D'autres aliments moyennement riches : les oeufs, les fromage fermenté, les légumes verts, les pois chiches, le melon et autres fruits.

Dans la mesure où il faut du temps avant que vous ne puissiez reconstituer des réserves satisfaisantes pour votre bébé, il est préférable d'accélérer le processus en optant pour l'acide folique sous forme de pilules durant les 2 mois suivant la grossesse. Et si votre bébé était prévu de longue date, au moins 2 mois avant la grossesse. Normalement, la dose journalière est de 0,4mg mais demandez toujours conseil à votre médecin.

 

Vous souffrez de carences magnésiennes ?

L'apport de magnésium chez la femme enceinte réduit considérablement le risque d'hémorragies, de fausses-couches et d'accouchements prématurés. Une prolongation de durée de gestation est en effet observée.

Sur le bébé, une bonne source de magnésium agit favorablement sur le poids, la taille et la périphérie du crâne du nouveau né. De plus, le retard de croissante intra-utérine est amoindri, et le score Apgar (évaluation de la santé du bébé à la naissance) est meilleur.

Comment pallier aux carences magnésiennes ?

Une femme enceinte a besoin de 400 à 600mg de magnésium par jour, selon son poids. Une supplémentation sous forme de comprimés est conseillée, à fractionner en 3 ou 4 fois chaque jour et à prendre au moment des repas.

Buvez également de l'eau riche en magnésium.

 

L'anémie ferriprive

Votre médecin vous prescrira automatiquement une prise de sang pour déterminer votre taux de fer. Dans le cas où le seuil serait trop bas, le médecin vous prescrira un supplément médicamenteux et vous conseillera sur l'alimentation à adopter. Parmi les aliments riches en fer, citons les viandes et notamment les abats comme le foie.

Les folates, comme cités plus haut, vous aideront également à fixer le fer dans votre organisme.

Vous l'aurez compris, le traitement et la prévention sont gages d'un bébé en bonne santé, et d'une maman sereine. Ainsi, les instants de grossesse et d'accouchement seront enjolivés pour le plus grand bonheur de tous.

^