Babypedia Votre guide de bébé
retour
Naissance

Déclenchement et facilitation de la naissance : un coup de main parfois indispensable

Les avancées de la médecine ont changé la façon dont nous percevons bien des phénomènes. Ainsi, tandis que les sages-femmes du passé étaient tenues d'attendre que les contractions commencent, la médecine moderne permet d'enclencher le phénomène de l'accouchement. Cette pratique relativement récente ne fait pas forcément encore l'unanimité au sein de la communauté des praticiens. Cependant, ses avantages considérables donnent raison au recours à cette pratique.

Pourquoi opter pour un déclenchement de naissance

L'on comprend beaucoup mieux de nos jours le fonctionnement de la grossesse. Et l'on sait désormais qu'au-delà des 41 semaines, le placenta cesse d'assurer toutes les fonctions ayant permis le développement du fœtus. Dans de telles circonstances, afin de préserver la bonne santé de l'enfant à naître, il est parfois nécessaire d'avoir recours au déclenchement de naissance.

Pour certaines mères, le déclenchement de naissance peut intervenir dans le but d'avoir un contrôle plus étendu du planning de la maternité par exemple ou simplement de se voir accompagner jusqu'au bout par le même médecin traitant. En fait, les raisons sont tout aussi diverses que les méthodes employées.

 

Comment déclencher une naissance ?

Nul besoin de préciser que le déclenchement de naissance ne doit s'opérer que dans des cas approuvés par un médecin et dans les conditions sanitaires adéquates. La procédure consiste à injecter, appliquer ou faire ingérer à la parturiente des hormones qui provoqueront l'accouchement.

Selon les cas, il peut être fait usage de l'injection d'ocytocine (hormone naturelle qui intervient déjà dans les accouchements non provoqués), ou de l'application de prostaglandine dans le col de l'utérus. Hormis ces méthodes, il est possible de procéder de façon naturelle en introduisant un ballonnet gonflable dans le col de l'utérus, ou en procédant à un décollement ou une rupture artificielle des membranes.

Ces diverses méthodes ne visent qu'à enclencher l'accouchement et ne contribuent donc en rien à faciliter le processus. Certaines femmes éprouvent même de l'inconfort ou des contractions plus douloureuses après un déclenchement de naissance. Mais il existe des solutions pour faciliter la venue au monde.

 

Comment faciliter l'accouchement

Si on a longtemps reconnu les mères à leurs larges bassins, ce n'est pas pour rien. Cette partie de la femme joue en effet un rôle clé dans la venue au monde de l'enfant. Il n'est donc pas surprenant d'apprendre qu'il est possible d'écourter la durée de l'accouchement et de réduire considérablement les douleurs en travaillant son bassin.

Selon une étude publiée par Annemarie Lawrence, de plus en plus de médecins recommandent aux parturientes de rester debout pendant les premières heures de l'accouchement. Non seulement le risque de césarienne est réduit, mais en plus de favoriser la circulation sanguine, ceci permettrait à l'enfant de se mettre naturellement dans la meilleure position.

Aussi, n'est-il pas exclus de s'exercer un peu avant le grand moment. Certaines salles d'accouchement mettent un gros ballon d'exercice à disposition des futures mères pour qu'elles accomplissent des mouvements rythmiques du bassin qui aident l'enfant à s'y engager sans grand-peine.

 

Conclusion

Les méthodes de déclenchement et de facilitation de l'accouchement vont de pair. Et pour cause, une fois l'accouchement provoqué, il peut arriver que le col de l'utérus ne se dilate pas suffisamment. Afin d'éviter la césarienne, il importe donc de faire usage de tous les moyens pour exercer un meilleur contrôle sur la naissance et garantir la sécurité de la mère.

 

^