Babypedia Votre guide de bébé
retour
Premiers soins & Urgences

Que faire en cas d'intoxication ?

Alimentaire, médicamenteuse... Une intoxication peut être de différents types. Mais il n'est pas toujours facile de savoir comment réagir face à son enfant qui en fait une. Faut-il aller aux urgences ? Faut-il appeler un médecin pour enfants ?

Les intoxications alimentaires

Avec les personnes âgées et les femmes enceintes, les nourrissons et enfants font partie des personnes qui courent un plus grand risque d'intoxication alimentaire. Chez ces sujets à risque, il ne faut pas prendre l'intoxication alimentaire à la légère car celle-ci peut être mortelle. En 2014, le décès d'un enfant en Ariège (France) avait été relayé par les médias et suscité une vive émotion. Car si les morts survenues suite à une intoxication alimentaire sont rares, cela ne veut pas dire que les risques de mortalité n'existent pas. Le décès d'une personne peut alors s'expliquer de deux façons : soit elle possède un « terrain affaibli », soit c'est l'agent pathogène lui-même qui est en cause. En cas d'intoxication alimentaire, il faut surveiller attentivement les symptômes comme les diarrhées, vomissements et autres fièvre et faiblesse. S'ils persistent, il est recommandé d'aller voir un médecin qui estimera si l'infection est grave ou non.

 

Les intoxications médicamenteuses

Il n'est pas rare que les médecins et services d'urgences reçoivent des appels parce qu'un enfant a accidentellement ingéré des médicaments (antiseptiques, contraceptifs oraux, psychotropes, ibuprofène, paracétamol...). Que faire si cela arrive à votre enfant ? Le mieux est d'appeler un médecin qui vous posera diverses questions. Il va évaluer les fonctions vitales de l'enfant, interroger sur le produit ingéré, la quantité consommée... En règle générale, il est recommandé de faire vomir l'enfant et d'effectuer un lavage gastrique. Aux urgences, le charbon actif est souvent utilisé pour éliminer le produit. L'intoxication médicamenteuse à l'aspirine représente, quant à elle, un risque plus grave. Des lésions multi-organiques ainsi que des troubles métaboliques sévères peuvent apparaître. Un lavage gastrique est conseillé dans les 12 heures qui suivent l'ingestion. Quant à la prise accidentelle de contraceptifs oraux, si elle inquiète les parents, elle ne constitue pourtant pas de risque majeur, ne nécessite pas de se déplacer aux urgences ou encore de suivre un traitement particulier. Soyez juste attentif au comportement de votre enfant et à ce qu'il ressent.

Les intoxications aux plantes vénéneuses

Un enfant n'a pas conscience du danger, il touche à tout et porte tout à sa bouche sans se poser de questions. Certaines plantes sont très dangereuses pour les petits et peuvent causer démangeaisons, brûlures, engourdissements, respiration bloquée, rythme cardiaque atteint et autres. L'aconit napel, le cytise et le genévrier sabine font partie des plantes vénéneuses. Si votre enfant en a touché une et qu'il présente l'un des symptômes cités précédemment ou d'autres encore, n'hésitez pas à aller aux urgences.
 

Suisse : où se rendre en cas d'intoxication ?

Votre enfant a fait une intoxication et vous devez l'emmener aux urgences ? Différents établissements suisses peuvent l'accueillir comme le Kinderspital Geneve,  l'hoptial à Lausanne et le Kinderspital Bern.

^