Babypedia Votre guide de bébé
retour
Questions médicales

Si le bébé crie tout le temps

Bébé crie tout le temps ? Apprenez à le comprendre ! Il est tout à fait normal qu'un bébé pleure. Cela ne signifie pas nécessairement que sa santé est affectée mais tout simplement qu'il cherche à vous faire comprendre quelque chose. Pour faciliter vos échanges et apaiser ses douleurs ou ses angoisses, voici quelques conseils.

Les cris de bébé, un langage à décrypter

À l'âge où l'enfant ne parle pas encore, ses cris représentent son langage et son seul moyen de communication. Ils sont sa manière à lui de dire qu'il est mal à l'aise ou qu'il a mal. Les cris expriment selon les circonstances, le besoin, le désir, la douleur, la peur, l'angoisse... les principales causes de cris de bébé sont la faim, la soif, le besoin d'être changé, la sensation d'avoir froid ou chaud, l'envie de câlins, de dormir, la douleur et le mal-être.

Chaque cri revêt des caractéristiques différentes qui permettent de distinguer très nettement :

- Le cri de faim : Un cri vigoureux, puissant, inlassable

- Le cri d'une douleur aigüe :  Un cri strident, d'intensité proportionnelle à la douleur qui le provoque

- Le cri de douleur continue, sourde : Un cri monotone, grave et incessant (otite, mal de dent...)

- Le cri de chagrin : Entrecoupé de sanglots

Toute mère possède instinctivement ou acquiert rapidement une connaissance des cris de son enfant. Elle est capable de distinguer un type de cri selon les caractéristiques énoncées ci-dessus. En fonction des horaires, du contexte et des signes accompagnant ces cris (mimiques, colorations du visage, postures...), ils seront signe d'un mal bien précis. À titre d'exemple, si votre bébé crie et se contorsionne tous les soirs à la même heure, il souffre vraisemblablement de coliques.

 

Votre bébé crie tout le temps que faire ?

Plus les semaines passent, mieux vous connaîtrez la personnalité de votre bébé. Toute cause pathologique écartée, vous pouvez, pour calmer ses pleurs d'angoisse, de mal-être, instaurer un rituel d'endormissement, lui donner une tétine, le bercer, lui donner un bain chaud ou lui prodiguer un massage du ventre avec de l'huile d'amande douce ou une crème pour qu'il se détende. Le  fait de nourrir votre bébé au lait maternel diminue les risques de cris et vous permet de le rassurer en le gardant tout contre vous.

 

Le caprice, comment le gérer ?

Votre bébé vous fait une scène, dit non à tout et pleure à chaudes larmes ? Cette période, phase d'opposition est, selon les psychologues, tout à fait normale et nécessaire (dans une certaine mesure) au développement du tout-petit. Si votre bébé crie lors de caprices c'est bien souvent pour capter votre attention et vérifier que vous êtes toujours là pour lui. Depuis sa naissance, il avait l'impression d'être pour vous le centre du monde. Au fur et à mesure qu'il grandit, il sent que vous avez d'autres préoccupations en dehors de lui et son seul moyen pour affirmer son identité et ses besoins c'est de vous faire subir ses colères en instaurant un rapport de force entre vous et lui.

On parle véritablement de caprice à partir de 18 mois lorsque votre bébé prend conscience de sa place en tant qu'individu au sein de la famille et de manière plus générale dans la société. En tant que parent vous devez réagir d'abord avec patience et souplesse en restant zen pour éviter l'engrenage. Ne criez surtout pas plus fort que lui. Votre sang-froid, (pas toujours facile à garder !) désarmera sa colère.  Au moindre signe de détente, votre tendresse et vos paroles apaisantes aideront à faire passer la crise.  Profitez d'une occasion pour le surprendre (un oiseau qui se pose sur la fenêtre !)  et détournez son attention, essayez de transformer son attitude négative en quelque chose de positif, faites un pari quelconque... Si le caprice a lieu en public, scène souvent gênante pour les passants, vous n'aurez d'autre choix que recourir à la menace. "Tu seras puni à la maison". Menacer son enfant est toujours pénible mais certaines circonstances n'offrent pas d'autres alternatives. Dans l'absolu évitez les promesses faciles et souvent efficaces telles que jouet, surprise, bonbon.... Si elle est souvent utile, cette méthode n'est pas recommandée.

 

Si les cris perdurent dans le temps

Si votre enfant se met souvent en colère, si les scènes au lieu de diminuer avec l'âge ne font que s'amplifier et s'installent durablement, demandez-vous pourquoi. Essayez de voir à quels moments les caprices surviennent. Est-ce que votre enfant dort suffisamment ? La crèche ou l'école n'est-elle pas trop bruyante, trop fatigante pour lui ? Lui accordez-vous assez de temps ? Est-il jaloux de son frère ou de sa soeur ? N'êtes-vous pas trop sévère, trop anxieuse, trop protectrice ? N'hésitez pas à faire appel à une sage-femme, un pédiatre ou un psychologue pour vous aider à déceler et soigner ce qui ne va pas.

^