Babypedia Votre guide de bébé
retour
Soins bébé

Les conditions pour pratiquer l'activité du bébé nageur

Le « bébé nageur » est une expression qui désigne la faculté du bébé à pouvoir s'immerger plus ou moins dans l'eau de manière autonome. Baigné dans un liquide amniotique durant toute la grossesse, le bébé dispose de cette faculté innée jusqu'à ses 18 mois.

 L'eau ou le premier environnement naturel de l'enfant

Durant ses trois premières années, le nouveau-né passe par différentes étapes qui marquent un changement de son appréhension vis-à-vis de l'eau. De quatre à six mois, on le sensibilisera au contact de l'eau, notamment grâce à un tapis. De six à douze mois, il pourra volontiers accompagner ses parents dans le bain ou dans un bassin dédié. Ce sera alors l'occasion pour lui de faire valoir ses capacités d'apnée, en plus du plaisir procuré. Entre un et trois ans, sa crainte envers l'eau vous limitera beaucoup plus dans ses activités de baignade. On équipera volontiers le bébé d'une bouée, jusqu'à ce qu'il puisse sortir la tête de l'eau par lui-même (trois ans environ). L'apprentissage de la natation n'est aussi possible qu'à partir de cinq ans, âge à partir duquel il maîtrise la coordination des mouvements des bras et des jambes.

 

Plus de bénéfices que d'inconvénients... à condition d'être vigilant

Si les bénéfices de l'activité du bébé nageur sont incontestables, notamment en matière d'éveil sensoriel et de développement psycho-moteur, les mises en garde des pédiatres ne manquent pas pour rester vigilant quant à des éventuels méfaits. Ainsi, des contre-indications peuvent être émises en cas de problèmes cardio-vasculaires ou respiratoires. Une otite, une angine, une bronchite ou des problèmes de peau peuvent aussi entraver ponctuellement l'activité. Enfin, l'eau peut aussi être un vecteur de transmission de maladies au niveau des oreilles, du nez, de la gorge et de la peau. Sachant que le chlore peut libérer des gaz toxiques au contact de la sueur ou de produits cosmétiques, il sera indispensable d'être vigilant dans le choix du cadre de l'activité.

 

Le temps est également important. Même après avoir réservé une séance de trente minutes, si le bébé souhaite sortir de l'eau au bout d'un quart d'heure, il sera plus judicieux de se soumette à ses désirs, car son bien-être passe avant tout. L'hygiène est d'ailleurs tout aussi primordiale. Ainsi, outre les astuces nutritionnelles (faire boire le bébé avant d'entrer sur le bassin limite par exemple les risques de régurgitations), les soins du corps pour bébé seront essentiels après la baignade. Au rayon des accessoires, les maillots et couches (couche étanche, maillot de bain anti-fuite) sont également de mise lorsque le bébé est dans l'eau. La cape de bain permettra quant à elle de le maintenir dans une température stable une fois sorti de l'eau. Une température aquatique de 32-37°C et extérieure de 25°C minimum est enfin préconisée pour que le bébé se retrouve dans des conditions optimales.

^