Babypedia Votre guide de bébé
retour
Soins bébé

Zéro couche: Comment l'option "zero couche" fonctionne aussi?

Une grande étape dans la vie de votre enfant : l'acquisition de la propreté. C'est entre deux ans et demi et trois ans et demi qu'un enfants peut devenir sec. Dans cette fourchette de temps la physiologie de votre enfant s'affine et ses sphincters vont maturer et donc lui permettre de se retenir.

À quels signes puis-je me fier pour savoir si mon enfant est prêt à être propre ?

La physiologie de votre enfant a toute son importance mais la psychologie également. Il peut rapidement se montrer gêné lorsque sa couche est souillée et demander à être langé, voilà un premier signe de bon aloi. Si votre enfant monte les marches une à une et non plus en mettant les deux pieds sur chaque marche, c'est également un signe qui montre que son corps est prêt. S'il commence à montrer un désir d'indépendance, comme par exemple aller chercher le pot, vouloir s'habiller ou se déshabiller seul, manger comme un grand, tout cela laisse à penser que la propreté n'est plus très loin, l'entraînement aux toilettes va pouvoir commencer.

 

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Commencer à mettre votre enfant trop tôt sur le pot est inutile et peut même se montrer frustrant. En effet, son corps ne pouvant pas encore retenir l'urine ou les selles, il risque de se sentir en échec inutilement. Il ne faut pas non plus en faire une urgence : si votre enfant sent que c'est un enjeu, il se peut qu'il en « joue » inconsciemment en appuyant sur votre propre angoisse. La plupart des enfants sont propres passé 3 ans mais certains demandent plus de temps que d'autres. Les garçons sont souvent un peu plus longs que les petites filles. Il faut que votre enfant comprenne que c'est une étape naturelle de son évolution, que cela fait partie de sa prise d'indépendance. Vous devez lui transmettre ce que vous attendez de lui sans pour autant le presser. Félicitez-le lorsqu'il fait pipi ou caca au pot, sans trop en rajouter et ne le disputez pas s'il ne fait pas, dites-lui simplement que c'est pour faire ses besoins que vous le mettez au pot, que cela n'est pas un jeu. Plus vous serez décontracté par rapport à cette étape, et mieux elle se passera. Les petites fuites ne doivent pas être sanctionnées, il suffit que votre enfant sache que cela peut arriver, qu'il doit faire attention même lorsqu'il est plongé dans un jeu. Ne menacez pas de le laisser en couche « comme un bébé » et ne vous montrez pas déçu, votre enfant ne pourrait en tirer que du chagrin.

 

Comment procéder ?

Votre enfant se rend bien compte que vous ne portez pas de couches, c'est ce qui va se passer aussi pour lui, comme cela vous est arrivé. Présentez-lui le pot, toujours au même endroit et systématisez la chose. Après ou avant les repas, avant et après la sieste, avant de partir se promener, cela doit devenir un rituel dans son quotidien. S'il fait, bravo, sinon, ça sera pour la prochaine fois. Vous pouvez également lui proposer les toilettes avec un adaptateur pour qu'il se sente encore plus « comme papa et maman ». Cet entraînement aux toilettes peut devenir gratifiant : votre petit fait enfin comme les grands et cela visiblement fait plaisir à ses parents. Si vous avez des enfants plus grands, cela sera encore plus simple car il fonctionnera par imitation. Lorsque les pipis se font souvent sur le pot, tentez d'enlever la couche en lui disant que ses efforts sont récompensés. Pour la sieste et la nuit, attendez un peu à moins que ce soit votre enfant lui-même qui vous le demande. Complimentez-le lorsque la couche est sèche au lever de la sieste ou de la nuit, dans le cas contraire, minimisez cet écart. La propreté nocturne intervient plus tard, il n'est pas rare de devoir attendre que votre enfant ait atteint 4 ou 5 ans. Pour les enfants qui atteignent 2 ans et demi environ pendant l'été, profitez de cette aubaine pour les laisser sans couche de temps en temps. Devenir sec demande aux parents d'être assidus dans cet apprentissage, ainsi il se passera au mieux.

 

Et si ça ne marche pas ?

Lorsque l'enfant n'arrive pas à être propre à l'âge de 5 ans, on parle alors d'énurésie mais cela est rare; environ un enfant sur 10 va en être atteint et les causes sont diverses. Il est bon de commencer par rechercher des causes physiologiques qui seront donc soignées par le corps médical. S'il s'avère que le corps de votre enfant fonctionne parfaitement les causes sont donc ailleurs, mais une fois de plus il ne faut pas céder à la panique.

L'énurésie peut être primaire et concerne un enfant qui n'a pas eu de période de propreté complète, ou secondaire, dans le cas d'une propreté complète qui aurait duré au moins 6 mois. Dans les deux cas, il ne faut pas se focaliser sur des raisons psychologiques, sur une étape que vous auriez manquée. La plupart des enfants qui font encore pipi au lit au-delà de 5 ans sont des petits bambins tout à fait normaux avec des parents bien évidemment normaux eux aussi. L'hérédité par exemple est à prendre en compte : un ou deux parents ayant souffert d'énurésie engendrent un risque d'avoir un enfant avec ce même trouble dans des proportions de 70 à 75% supérieures à des parents ayant été propres sans soucis. Des causes psychologiques peuvent être responsables de ce trouble surtout si votre enfant a été complètement propre durant plusieurs mois. Il faut en rechercher la cause qui peut être un déménagement, un changement d'école, un décès dans la famille, un divorce, l'arrivée d'un bébé...

Quoi qu'il en soit, votre enfant finira par être propre et sera ravi de la réussite de cette étape même si elle aura parfois été chaotique. Comme l'écrivait Corneille dans Le Cid : «  à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. »

^